silver, marie christine hominal

Une journée particulière : the big L day

27 juin 2016

Le 29 juin, ce mercredi, Lausanne transforme la House of Switzerland en une gigantesque scène de performances artistiques.

Mélanger le sport et l’art avec une effronterie joyeuse fait partie de l’ADN de notre House of Switzerland. Et c’est précisément sur cette ligne-là que les plus grands noms de la performance scénique lausannoise, emmenés par les théâtres de Vidy-Lausanne et de l’Arsenic, ont basé le programme de danse contemporaine et de débat qu’ils dérouleront ce mercredi jusqu’au bout de la nuit. Entre les sets, le son sera assuré par le label indépendant Creaked Records, avec notamment Gaspard de la Montagne, La Vie c’est Facile et My Panda Shall Fly. Voici les grands rendez-vous du big L day (and night!):

C’est l’enfance qui est le matériau originel de l’artiste et performeur Massimo Furlan. Il est l’un des premiers à avoir mélangé foot et art contemporain. En 2002 déjà, il rejouait le mythique match de finale Italie-Allemagne 1982, seul et sans ballon, au stade de la Pontaise, dans une performance burlesque et déjantée qui a surpris et enchanté tous les publics. En 2003, il crée sa propre compagnie de danse théâtrale et de performance, Numero 23. Son film sera projeté sur l’écran géant du Wanderlust et en début de soirée, l’artiste s’installera sur la scène avec son ami l’artiste Fred Poulet pour débattre avec le public. (Film: 12h30 et 16h30. Débat : 18h00)

Jinx 103, c’est le duo formé par les danseurs et chorégraphes suisses d’origine hongroise Gabor Varga et Gyula Cserepes. Ils se jouent des supports urbains, utilisent l’environnement, à des fins d’expressions artistiques et pour faire revivre la mémoire. (16h et 19h)

Le corps – ici considéré comme matériau narcissique -, Krassen Krastev aime le tordre, l’exposer, le surjouer pour mieux interroger le public. Ici, avec Bang Gang, il fera émerger le désir ou la répulsion dans une performance énigmatique. (20h et 22h)

La danse est un médium critique, la marque d’une inquiétude, pour la jeune chorégraphe Maud Blandel. Quoi de mieux qu’évoquer le destin d’une Cheer Leader – ces pompom girls désuètes – pour interroger les limites de l’art et du sport ? (21h30 et 23h)

Marie-Caroline Hominal est l’une des danseuses et chorégraphes contemporaines les plus puissantes et intrigantes du moment. Ici, sous le pseudo de Silver, c’est la notion même de « show » qu’elle interroge sous les traits d’une femme orchestre pour une performance hétéroclite et pleine de mots. (23h30)